Sciences sociales pour penser global, par Julien Damon, Les Echos, 19 avril 2013

Le propos : La création d’une revue, en français, est toujours un pari, a fortiori à l’époque de la révolution numérique et de l’hégémonie académique de l’anglais. Avec « Socio », qui sortira en ligne et en papier trois fois par an, l’idée est de soutenir la vitalité et la visibilité des sciences sociales. Celles-ci, malgré le titre choisi, ne se résument pas à la sociologie. Surtout, partout dans le monde, elles s’étendent et dialoguent entre elles. Craig Calhoun (le sociologue directeur de la London School of Economics) et Michel Wieviorka (qui va codiriger « Socio ») publient, comme premier papier, un « manifeste ». Ils s’interrogent d’entrée : qu’est-ce qui réunit tous les chercheurs en sciences sociales ? Leur cause est la vérité. Et c’est la rigueur, l’imagination et l’ouverture qui permettront une meilleure compréhension d’un monde globalisé. Tout un pari également.

L’intérêt : Le lancement de cette revue accompagne l’annonce et la préparation d’un grand colloque international, sur le thème de ce premier numéro, « Penser global », en mai prochain. Il s’agira aussi, pour la Fondation Maison des sciences de l’homme (connue, par les moins jeunes, sous le sigle MSH), de fêter son 50e anniversaire. Une nouvelle revue, donc, pour amorcer un nouveau demi-siècle.

Julien Damon, Les Echos n°21421, 19 avril 2013, p. 11.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *